Actions du Moyen-Orient: la plupart des marchés du Golfe glissent sur les verrouillages en Europe, les craintes d’une hausse des impôts américains – News 24

PHOTO DE FICHIER: Un trader regarde près de tableaux électroniques montrant des données boursières à Bahreïn Bourse après que Joe Biden a remporté la présidence américaine, à Manama, Bahreïn, le 8 novembre 2020. REUTERS / Hamad I Mohammed

(Reuters) – La plupart des marchés boursiers du Golfe ont chuté mercredi au début des échanges, conformément aux actions asiatiques, alors que les verrouillages de coronavirus en Europe et les hausses fiscales potentielles aux États-Unis ont frappé l’appétit pour le risque.

Les contrats à terme sur actions américaines et européennes ont également été modérés à la fin des négociations asiatiques.

L’indice benhcmark de l’Arabie saoudite a chuté de 0,4%, la Riyad Bank perdant plus de 3%, tandis que Al Rajhi Bank a perdu 0,5%.

Cependant, l’assureur Alinma Tokio Marine a bondi d’environ 9% après que deux de ses principaux actionnaires ont accepté de ne céder ou céder aucune de ses actions pendant une période de cinq ans.

À Dubaï, le principal indice boursier s’est détendu de 0,6%, frappé par une baisse de 1% du prêteur conforme à la charia Dubai Islamic Bank et une baisse de 0,6% du développeur de premier ordre Emaar Properties.

Au milieu de la concurrence croissante entre les États du Golfe pour se positionner pour un avenir post-pétrolier, le dirigeant de Dubaï, Sheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, a annoncé mardi son intention de restructurer son gouvernement pour le rendre plus efficace.

L’économie de Dubaï, qui est la plus diversifiée de la région, a été l’une des plus durement touchées par la pandémie. S&P a estimé que le PIB s’était contracté de 10,8% l’an dernier.

À Abu Dhabi, l’indice s’est détendu de 0,1%, le plus grand prêteur du pays, First Abu Dhabi Bank, perdant 0,4%.

L’indice qatari a perdu 0,1%, alourdi par une baisse de 2,4% de Qatar Navigation, un des principaux groupes d’expédition et de logistique basé à Doha.

Reportage d’Ateeq Shariff à Bangalore; Montage par Rashmi Aich