Des filles en train de le déchiqueter au Spa State Park – The Daily Gazette

Pour Alyson Chapman de Saratoga Springs, il n’y a rien de tel que d’entendre « le son des filles qui aiment vraiment faire du vélo ; applaudir et crier les uns pour les autres » lors d’un manège de Saratoga Shredders.

The Shredders, un club de vélo de montagne, tiendra une clinique d’habiletés samedi de 13 h à 15 h au Saratoga Spa State Park. Limitée à 20 participants, la clinique coûte 50 $ et est ouverte aux filles de tout âge et de tout niveau d’expérience en vélo de montagne.

La session sera construite autour de cinq stations de 15 minutes, qui, selon Chapman, se concentreront sur des compétences telles que “l’équilibre sur votre vélo, le freinage sur toutes sortes de terrains et les manœuvres dans les virages serrés”. À la fin de la clinique, les cavaliers et les mentors se réuniront pour démontrer les compétences qu’ils ont acquises et s’entraîner sur des obstacles tels que des balançoires et des planches surélevées.

Les Shredders ont tenu deux autres cliniques ce printemps

Chapman a commencé en tant que mentor pour les Shredders lorsqu’elle a déménagé à Saratoga en 2018. Elle s’est souvenue d’être allée au magasin de vélos pour une mise au point et d’avoir entendu parler des groupes de vélo de montagne locaux, y compris les Shredders. À partir de là, elle s’est lancée dans le rôle de mentor.

Les mentors sont des cavalières bénévoles qui dirigent des groupes de filles lors des stages d’habiletés et des sorties en soirée deux fois par semaine.

Au printemps dernier, Chapman et la fondatrice de Shredders Anna Laloë ont assisté à une formation de la National Interscholastic Cycling Association. La formation « nous a donné de nombreux conseils de sécurité et des points à surveiller », a déclaré Chapman. « Monter avec des filles est un jeu de balle différent à la fois sur le plan de la sécurité et sur le plan émotionnel. »

Alors que Chapman a commencé à faire du vélo enfant dans la campagne anglaise, Laloë pratique le vélo de montagne en compétition depuis environ huit ans. Laloë se souvient s’être présentée aux courses, « et il y aurait peut-être une ou deux autres femmes sur la ligne de départ avec moi. C’est ridicule.”

Laloë a lancé le groupe de vélo de montagne pour filles en 2018 lorsque ses deux jeunes filles en avaient marre de ne rouler qu’à trois. “Ils voulaient rouler avec leurs amis”, a-t-elle déclaré. Ainsi, Laloé a imprimé des cartes de visite pour ses filles à distribuer à l’école, dans l’espoir de recruter certains de leurs camarades de classe pour rouler avec elles.

Du cercle initial de 10 à 15 filles en 2018, le groupe s’est élargi pour inclure plus de 200 cavalières inscrites. Entre 100 et 120 filles se présentent à un tour typique de nuit de semaine. Laloé a déclaré : « surtout parce que le vélo de montagne a toujours été en quelque sorte un sport marginal, c’est excitant que [the interest] est clairement là pour rester.

Tous les manèges de groupe du printemps 2021 des Shredders sont gratuits, bien qu’un don de 50 $ soit suggéré pour les filles participant au programme complet de huit semaines de 16 manèges. Les manèges ont lieu tous les mardis et vendredis de 17h à 18h30, en alternance entre le parc d’État de Saratoga Spa, la forêt de Luther et Kalabus Perry.

Chapman a déclaré qu’elle ajuste son horaire de travail, en tant qu’infirmière, autour du mentorat pour les Shredders deux fois par semaine. Ce printemps, elle a travaillé avec les « caddisflies », ou un groupe de jeunes cavaliers intermédiaires. D’autres groupes pour les cavaliers débutants et avancés ont des noms tels que « éphémères » et « syrphes ».

La fille de 11 ans de Laloé, Anne-Sophie, a expliqué : « J’aime Saratoga Shredders parce que j’aime faire du vélo avec mes amis. Elle a ajouté: “J’aime rouler dans les bois et les mentors m’encouragent à essayer de nouvelles choses.”

La cavalière de huit ans Naomi Curtis est d’accord avec Anne-Sophie : « Je peux être dans les bois, faire des sauts, des ponts et des bûches » et « mon mentor m’apprend de nouvelles compétences et me rend heureux ».

COVID a forcé des restrictions sur de nombreuses activités auxquelles les enfants participent généralement. Heureusement pour les Saratoga Shredders, cependant, Laloë a déclaré que «le cyclisme est naturellement distancié socialement», il a donc été simple de garder les enfants correctement espacés pendant qu’ils sont sur leurs vélos. La capacité des Shredders à pratiquer en toute sécurité alors que de nombreux autres sports ne pouvaient pas produire une énorme augmentation du nombre de membres.

Laloë espère maintenir cet élan en étendant les Shredders à « quelques centres de groupes de filles en vélo de montagne dans la région de la capitale », car il y a « tellement de réseaux de sentiers autour, des femmes prêtes à faire du bénévolat et des enfants qui veulent sortir . ”

Dans un avenir plus immédiat, ils tiendront huit sessions de camp d’été (pour filles et étudiantes), à compter du 5 juillet. Les camps sont ouverts aux enfants âgés de 5 à 14 ans et se tiendront dans divers réseaux de sentiers à travers la région de la capitale.

Bien que la croissance et l’expansion récentes aient été passionnantes, plus que toute autre chose, Chapman a déclaré qu’elle espérait que les Shredders “autonomisent les filles [to see] qu’ils ont autant de compétences et autant de droit à faire du vélo que l’autre sexe », et les encouragent à continuer à rouler « jusqu’à l’âge de la retraite et au-delà ».

Plus de The Daily Gazette :

Catégories : Nouvelles, Comté de Saratoga