La chasse et les hausses des frais de permis de pêche sont insuffisantes à La. House – Associated Press

BATON ROUGE, La. (AP) – Un effort de grande envergure pour restructurer les permis de chasse et de pêche de la Louisiane et augmenter les frais facturés aux titulaires de permis récréatifs et commerciaux a échoué de deux voix avant l’adoption mardi à la State House, bloquant la proposition.

Le ministère de la Faune et des Pêches pousse la mesure par le représentant républicain Tony Bacala pour aider à lever des millions de plus chaque année pour l’agence et combler certaines de ses lacunes budgétaires. La proposition était initialement estimée à plus de 20 millions de dollars par an, selon une analyse financière non partisane. Mais les législateurs ont apporté plusieurs changements sur le sol de la Chambre qui réduiraient l’argent collecté.

La maison a voté 68-28 pour le projet de loi, mais il a fallu 70 voix pour passer et se diriger vers le Sénat pour débattre. Les augmentations de frais nécessitent un vote des deux tiers dans la chambre de 105 membres. Plusieurs agents et fonctionnaires de la faune et des pêches ont assisté au débat et à l’échec du projet de loi à la Chambre.

Bacala, de Prairieville, a qualifié les changements proposés de justes. Il a dit que l’effort aiderait à garder le ministère de la Faune et des Pêches comme un «système utilisateur-payeur», plutôt qu’un système financé par les impôts généraux payés par des gens qui ne chassent ni ne pêchent.

«Nous connaissons le problème. Nous savons comment résoudre le problème », a déclaré Bacala.

La proposition regrouperait 190 permis de chasse et de pêche différents en 105 types de permis et augmenterait bon nombre des frais.

Les opposants se sont dits préoccupés par les hausses de prix.

Le républicain Gabe Firment, un républicain de Pollock, s’est opposé à l’augmentation du coût d’un permis de chasse et de pêche à vie pour les résidents à 1 000 $. Le permis combiné de chasse et de pêche à vie est actuellement de 500 $, ou 300 $ chacun pour un permis de chasse à vie ou un permis de pêche à vie. Un permis de chasse et de pêche à vie pour les personnes âgées doublerait de 50 $ à 100 $.

«Cela semble être une augmentation assez spectaculaire de la licence à vie», a déclaré Firment. «Je peux vous dire qu’il n’y aura pas beaucoup de gens dans mon district (qui) pourront se permettre cela à 1 000 $.»

La représentante Beryl Amedee, une républicaine de Houma, s’est opposée aux hausses de frais des pêcheurs commerciaux, affirmant que cela aggraverait les problèmes pour attirer les jeunes vers une profession où, selon elle, l’âge moyen est de 54 ans.

«L’industrie est dans une spirale descendante depuis 1985», a déclaré Amedee.

Bacala a déclaré que le ministère avait tenté de répondre au plus grand nombre de préoccupations de l’industrie, «à moins de tuer le projet de loi». Il a également noté que les frais de licence n’avaient pas été augmentés depuis des décennies.

«Les tarifs des pêcheurs commerciaux ont été fixés pour la dernière fois en 1986, ce qui est probablement avant la naissance de quelques-uns d’entre vous», a-t-il déclaré.

Bacala pourrait soumettre le projet de loi à un deuxième vote à la Chambre s’il pense avoir recueilli deux voix de législateurs absents ou d’autres qui ont peut-être changé d’avis. Bacala a indiqué qu’il avait l’intention de réessayer.

Mais le temps presse. La session législative doit se terminer le 10 juin.

Le secrétaire ministériel, Jack Montoucet, a proposé il y a deux ans une restructuration plus petite des licences pour regrouper les licences, réduire les types de permis et augmenter certains coûts, mais la Chambre l’a rejetée.

Depuis, les problèmes financiers de l’agence se sont aggravés.

Le ministère de la Faune et des Pêches compte sur le Fonds de conservation comme l’une de ses principales sources de financement. Mais les collections du fonds ont continué de baisser chaque année depuis l’année budgétaire 2015-2016. L’agence affirme que les revenus du forage pétrolier et gazier dans les zones de gestion de la faune sont en baisse et que l’État voit moins de dollars chaque année provenant des droits de licence, car de plus en plus de personnes achètent des permis de chasse et de pêche à vie.

___

Le projet de loi est déposé en tant que projet de loi de la Chambre 691.

___

Suivez Melinda Deslatte sur Twitter à http://twitter.com/melindadeslatte.