La région de la capitale finlandaise assouplit les restrictions sur les activités de plein air et les événements privés

QUELQUE des restrictions adoptées pour contenir l’épidémie de coronavirus seront levées ou assouplies dans la région de la capitale finlandaise le lundi 17 mai.

Le groupe de coordination des coronavirus pour la région a annoncé hier soir que les compétitions en plein air liées aux activités de loisirs des enfants et des jeunes seraient reprises pour les personnes nées au plus tôt en 2001. La participation du public aux événements dépendra de la position de l’Agence régionale administrative d’État pour le sud de la Finlande.

Les activités du camp de nuit des enfants et des jeunes, à leur tour, seront autorisées dans une mesure limitée.

«Les consignes sanitaires applicables aux activités récréatives doivent être observées dans le cadre de ces activités», lit-on un communiqué de presse de la ville d’Helsinki.

Certaines activités pour adultes seront également proposées dans la seconde moitié du mois. Les piscines seront ouvertes aux personnes nées au plus tard en 1955 le lundi, mais, pour éviter les embouteillages et les contacts étroits, l’accès aux installations peut être échelonné si nécessaire et tous les autres casiers des vestiaires resteront hors d’usage.

Le groupe de coordination a également décidé de modifier les recommandations sur les événements privés, permettant essentiellement l’organisation d’événements privés avec un maximum de six participants.

Les lycées généraux, quant à eux, seront autorisés à organiser des cérémonies en personne aux étudiants diplômés, dont le nombre maximum sera déterminé en fonction de l’espace disponible pour la cérémonie. Bien qu’aucun public ne soit admis aux cérémonies, elles seront diffusées en direct en ligne pour être visionnées à domicile. Les fêtes de fin d’études à la maison ou dans d’autres locaux privés devraient principalement avoir lieu à l’extérieur et conformément à la présence et aux autres directives en vigueur.

Maire d’Helsinki Jan Vapaavuori (NCP) a rappelé mardi lors d’une conférence de presse que l’incidence du nouveau coronavirus reste élevée à Helsinki.

«Il est vrai que nous ne répondons qu’à l’un des critères de la phase de transmission communautaire [of the epidemic]. Ce critère est le taux d’incidence », a-t-il déclaré. «Le taux d’incidence est actuellement de 71 [per 100,000 inhabitants]. À son plus haut niveau, il se situait à plus de 400. Nous avons considérablement baissé par rapport à ces niveaux. »

Vapaavuori a également critiqué le gouvernement central et d’autres organes impliqués dans l’élaboration des restrictions.

«C’est le devoir ingrat de la ville d’exercer une réflexion globale sur la stratégie de sortie, car personne d’autre dans le pays ne le fait. Cela peut entraîner une confusion justifiée car les décisions sont prises à différents endroits: en plus de la ville, également au niveau des agences administratives régionales et du gouvernement.

Il a déclaré qu’il reconnaissait le désir de beaucoup de rouvrir le secteur des services, mais qu’il hésitait à envoyer le message que l’épidémie a été vaincue.

La capitale finlandaise devrait ouvrir son système de réservation de vaccins pour les 40-45 ans la semaine prochaine. Plus de 90% des résidents de 75 ans et plus ont déjà reçu au moins la première injection de vaccin, selon Vapaavuori.

Aleksi Teivainen – HT