Les “ randonneurs urbains ” inspirent un documentaire sur les promenades dans les quartiers – WCPO

CINCINNATI – CINCINNATI – Depuis 2015, beau temps, mauvais temps, un groupe d’hommes se retrouve tous les samedis dans différents quartiers pour une promenade.

Ils s’appellent eux-mêmes les randonneurs urbains, et ils ont parcouru tous les quartiers de Cincinnati.

«C’est probablement le plus engagé que j’ai eu à me livrer à quelque chose en tant qu’adulte parce que c’était tellement bénéfique pour moi», a déclaré Tyran Touré, membre des Urban Hikers.

Chaque randonnée commence généralement dans un café du quartier qu’ils ont décidé d’explorer. Ils ont attiré l’attention d’un cinéaste de l’Ohio qui crée «Why We Walk», un documentaire sur la mission des Urban Hikers qui devrait sortir plus tard cette année. https://www.whywewalkfilm.com

Les hommes viennent d’horizons différents: Abdi Cheik est arrivé en Ohio en tant que jeune réfugié de la guerre civile éthiopienne, Vanny Mwamba a immigré de la République démocratique du Congo et Touré a grandi dans le projet Winton Terrace de Cincinnati.

Ils se sont tous rencontrés par hasard et ont commencé leurs randonnées en groupe pour les bienfaits pour la santé.

«Pour moi personnellement c’est thérapeutique », a déclaré Cheik. «Apprendre à connaître la ville, c’est ainsi que l’on trouve généralement des endroits cachés. Puis, une fois que nous sommes venus en groupe, c’est devenu une conversation où nous avons parlé d’événements et de ce qui se passe dans nos vies.

Tous ont déclaré que la marche était le meilleur moyen de les aider à naviguer dans des conversations difficiles autour de l’expérience des Noirs.

«Nous avons beaucoup de traumatismes dans notre culture», a déclaré Mwamba. «Surtout pour nous qui sommes noirs. C’est une contrainte qui ne permet pas à beaucoup d’entre nous d’explorer. Nous devons entrer dans la culture de faire les choses pour sortir de la nécessité. Je pense que c’est de là que vient la vraie liberté, pour que les Noirs se débarrassent de l’idée que nous devons faire les choses parce que nous devons le faire.

Touré a déclaré que la marche l’avait aidé à faire face à ce traumatisme et à d’autres défis de sa vie.

«Chaque jour, nous sommes frappés par quelque chose de nouveau», a-t-il déclaré. «J’ai trouvé que la marche était un mécanisme d’adaptation. Cela m’aide à traverser beaucoup de choses, surtout quand je marche avec mes frères. “

Après trois ans de randonnée à travers la ville et ses environs, le groupe a emporté son amour pour la randonnée dans un voyage que le cinéaste de l’Ohio Eric Bishop a décidé de documenter devant la caméra.

«Why We Walk» raconte le trek de 61 milles des Urban Hikers de Harpers Ferry, en Virginie-Occidentale, à Washington, DC

«Nous avons vraiment entrepris un voyage transformateur», a déclaré Bishop. «Même en quatre jours pour beaucoup de nos randonneurs, c’était la première fois qu’ils campaient, et le faire ensemble, apprendre à survivre ensemble, apprendre à travailler ensemble a été très transformateur pour nous.»

Les Urban Hikers ont déclaré qu’ils espèrent que le film rappelle à la communauté noire qu’il est acceptable de marcher pour les loisirs.

«Nous voulons que les gens sachent que vous pouvez faire de la randonnée dans la ville et aussi découvrir la ville et les différents quartiers et entreprises», a déclaré Cheik. “Vous n’êtes pas obligé d’aller dans un endroit isolé.”

«Les gens peuvent utiliser le modèle pour marcher dans leur quartier», a déclaré Mwamba. “Trouvez des personnes avec qui vous vibrez bien et commencez par elles.”

Vous pouvez suivre leur parcours sur Instagram https://www.instagram.com/whywewalkfilm/ et faites un don à la collecte de fonds du film par le biais de la galerie d’art Wave Pool. https://www.wavepoolgallery.org/why-we-walk