Plus de personnes ont été exposées aux tiques l’été dernier lors de la distanciation sociale, selon un nouveau rapport – Bangor Daily News

HOULTON, Maine – Le COVID-19 pourrait avoir augmenté l’exposition potentielle des résidents du Maine aux tiques, selon un nouveau rapport de l’Université du Maine.

Les changements dans les activités des gens pendant le COVID-19, tels que passer plus de temps à l’extérieur pour éviter tout contact étroit avec d’autres personnes, ont conduit à plus d’opportunités de rencontres avec les tiques, selon le rapport annuel 2020 d’UMaine de son programme de surveillance des tiques.

Sur plus de 3000 tiques soumises volontairement au programme, 36% provenaient de personnes qui ont déclaré passer plus de temps à l’extérieur en 2020 qu’en 2019, comme dans le jardinage et les travaux de jardinage ou dans des habitats forestiers, selon le rapport.