Prévisions printanières de MBA: une année record en volume d’achat – HousingWire

Le soleil brille au moment où j’écris ceci aujourd’hui et les prévisions sont pour un temps plus chaud. Alors que d’autres pourraient penser à redémarrer les activités de plein air ou à travailler dans le jardin, notre industrie se prépare à un marché de l’habitation au printemps fort – et la première étape de ce MBA est la prévision sera une année record de volume d’origination d’achat.

La demande de logements sera soutenue par une amélioration du marché du travail, des tendances démographiques favorables et les taux hypothécaires qui, tout en augmentant, sont encore faibles d’un point de vue historique. Le taux de chômage, qui était de 6,2% en février, devrait chuter à 4,7% d’ici la fin de l’année, les embauches étant accélérées par une poussée des dépenses de consommation avec la levée des restrictions en cas de pandémie.

Autre signe positif impactant les prévisions du MBA: plus de 15% de la population américaine a reçu au moins une dose de vaccin à ce stade, et des annonces récentes de l’administration Biden indiquent que le rythme ne fera qu’augmenter à partir d’ici.

L’amélioration de la situation économique exerce une pression à la hausse sur les taux hypothécaires, qui ont évolué au-dessus de 3% ces dernières semaines pour les prêts à taux fixe de 30 ans. MBA prévoit que le Freddie Mac le taux d’enquête atteindra environ 3,5% d’ici la fin de 2021. On me pose souvent cette question et il est important de se souvenir: le taux hebdomadaire de Freddie Mac ne comprend que les prêts à l’achat – pas les refinancements et le coût qui l’accompagne des frais de marché défavorables actuels.

Tant que les tarifs restent dans ce quartier et ne grimpent pas rapidement au-dessus de 4%, les acheteurs potentiels ne seront probablement pas découragés par la modeste augmentation. Pendant ce temps, la demande de refinancement diminuera certainement au fil de l’année.

Le fait que la plupart des milléniaux se rapprochent rapidement du rebond de l’économie et de la demande croissante des acheteurs âge maximal de l’accession à la propriété. La plus grande cohorte de milléniaux a maintenant 29 ans et, historiquement, l’âge maximal des acheteurs d’une première maison est de 32 ou 33 ans. Le MBA prévoit que cette vague de jeunes acheteurs soutiendra le marché de l’achat pendant au moins les prochaines années.

Fait intéressant, le Association nationale des constructeurs d’habitations enquête du quatrième trimestre 2020 des acheteurs potentiels ont montré que 27% des répondants de la génération Y prévoyaient d’acheter une maison au cours des 12 prochains mois, contre 19% lors de l’enquête de l’année précédente.

Image 1
Pièce 1 – cliquez pour agrandir

La forte demande de logements se traduit par la forte croissance d’une année à l’autre acheter des applications – en hausse de points de pourcentage à deux chiffres dans la plupart des semaines jusqu’à présent cette année – et dans le rythme soutenu des ventes de maisons, avec les ventes existantes à leur plus haut niveau en 15 ans.

Cependant, comme les participants de l’industrie le savent bien, le défi a été le manque d’offre sur le marché. Selon Association nationale des agents immobiliers données, il n’y avait que 1,9 mois d’approvisionnement au rythme actuel des ventes et un peu plus d’un million de maisons sur le marché à travers le pays à la fin de janvier.

Image2
Pièce 2 – cliquez pour agrandir

L’inventaire de logements nouvellement construits augmente, jusqu’à environ quatre mois d’offre au rythme soutenu actuel. Les constructeurs d’habitations ont accéléré le rythme de la construction, mais continuent de lutter contre les problèmes de chaîne d’approvisionnement, avec une forte augmentation des coûts des intrants. Prix ​​du bois ont augmenté de plus de 180% depuis le printemps dernier, et les coûts des autres intrants ont augmenté encore plus rapidement. Selon la NAHB, ces hausses des coûts des intrants ont fait augmenter le prix de la construction d’une nouvelle maison de plus de 24 000 $ au cours de la dernière année.

Sans surprise, le manque de stocks a conduit à de fortes hausses des prix des maisons à travers le pays, avec la lecture la plus récente du FHFAindice des prix des logements montrant un Gain de 10,8% d’une année à l’autre au niveau national, avec des signes de nouvelle accélération ces derniers mois. L’appréciation des prix a été encore plus rapide dans certains des marchés les plus chauds de la montagne ouest et du nord-ouest, mais dans l’ensemble, le taux d’appréciation robuste sur plusieurs marchés est bien supérieur à la croissance des revenus.

Encore une fois, il n’est pas surprenant que les marchés du logement soient les plus solides sur les marchés dotés des fondamentaux les plus solides, en particulier en ce qui concerne la démographie. Les cinq États à la croissance la plus rapide en termes de population l’an dernier étaient l’Idaho, l’Arizona, le Nevada, l’Utah et le Texas. L’année dernière également, près de 795 000 des 990 000 mises en chantier de maisons unifamiliales à l’échelle nationale se trouvaient dans les régions à croissance rapide du Sud et de l’Ouest.

Compte tenu du manque de stocks sur le marché, nous suivrons de très près le rythme de la construction de maisons cette année. Heureusement, en plus du Bureau du recensement des États-Unis données, nous menons notre propre enquête sur le marché du neuf, avec la publication chaque mois de Enquête sur les applications des constructeurs de MBA (BAS). Les MBA les plus connus Enquête hebdomadaire sur les applications suit à la fois les volumes de demandes de refinancement et d’achat. Cependant, la composante achat est dominée par les prêts hypothécaires pour acheter des maisons existantes, car le niveau des ventes de maisons existantes a tendance à être de six à sept fois le niveau des ventes de maisons neuves.

Image3
Pièce 3 – cliquez pour agrandir

Dans cette optique, le BAS de MBA, lancé en juillet 2013, se penche uniquement sur le volume des demandes d’achats de maisons neuves. L’échantillon se compose de membres du MBA affiliés à des constructeurs de maisons – représentant plus de 30% du marché des maisons neuves. Les résultats mensuels sont généralement publiés au milieu du mois, avant la publication mensuelle des nouvelles ventes résidentielles du Census Bureau.

Comme le montre la figure 4, les résultats du BAS sont un bon prédicteur des résultats du recensement, et les révisions régulières des données du recensement rapprochent souvent encore davantage les deux séries.

Image4
Pièce n ° 4 – cliquez pour agrandir

En plus de surveiller de près le marché des maisons neuves, nous rechercherons également tout signe indiquant que la hausse rapide des prix des maisons entraîne des problèmes d’abordabilité sur différents marchés. Si les prix des logements continuent d’augmenter à des taux trois à quatre fois supérieurs au taux de croissance des revenus, cela ralentira le marché d’achat, en particulier pour les premiers acheteurs sensibles aux prix. Même avec des taux censés rester bas, un signe d’alerte précoce serait une baisse soutenue du volume des demandes d’achat.

La figure 5 montre les tendances au niveau des États dans le volume des demandes d’achat jusqu’à présent en 2021, avec des observations de certains des plus grands États. (Notez la baisse d’activité au Texas en raison de la violente tempête hivernale de février.) En 2020, nous avons pu utiliser les données au niveau des États pour suivre la croissance différentielle dans les États qui ont d’abord assoupli les restrictions en matière de pandémie.

Nous commençons à peine à voir de nouveaux changements annoncés en ce qui concerne l’assouplissement des restrictions sur les activités commerciales, et ceux-ci pourraient bien conduire à une nouvelle croissance différentielle de l’activité d’achat.

Pièce 5

Image5
Pièce n ° 5 – cliquez pour agrandir

Dans l’ensemble, la combinaison d’une demande robuste de logements, d’une offre limitée mais croissante et d’une hausse rapide des prix des maisons se traduira par un marché printanier solide et un niveau record de volume d’achat pour l’année, selon les prévisions de MBA.

Tout comme les premiers bourgeons d’arbres signalent le début d’un printemps abondant, une augmentation significative de l’offre de maisons nouvellement construites sera un signe révélateur des conditions de l’offre de logements et de l’activité de vente de maisons qui s’en suivra. MBA prévoit à partir de février que le secteur hypothécaire de cette année générera un peu moins de 3 billions de dollars en volume total, la majorité – 1,57 billion de dollars – en achats de maisons.

Image6-1
Pièce 6 – cliquez pour agrandir